Sélectionner une page

La MACD (Moving Average Convergence Divergence)

Présentation du MACD :

La MACD (Moving Average Convergence Divergence) est un indicateur créé par Gerald Appel, il permet de déterminer la tendance et de détecter les mouvements de correction. Il est simplement la différence de 2 moyennes mobiles exponentielles (MME), une courte et une longue. Il permet donc de mesurer  la convergence et la divergence entre les deux moyennes mobiles.

Calcul du MACD :

Comme nous l’avons vu, il s’agit simplement de la différence entre deux moyennes mobiles exponentielles. Les plus couramment utilisé sont les périodes de 12 jours pour la moyenne mobile courte et 26 jours pour la moyenne mobile longue.

L’indicateur utilise aussi une seconde courbe appelée « ligne de signal » il s’agit simplement d’une moyenne mobile exponentielle de 9 périodes de l’indicateur, elle permet de lisser les signaux.

Il utilise des moyennes mobiles exponentielles afin de donner plus d’importance aux données récentes. Il comporte également un histogramme .qui permet d’afficher clairement les changements de différence entre la MACD et sa courbe de signal. Cela afin de bien mesurer l’amplitude de l’écart entre les deux courbes et d’identifier clairement les croisements.

Comment utiliser le MACD ?

Signal d’achat : Traditionnellement, un signal d’achat apparaît lorsque le MACD traverse à la hausse la ligne de signal.

Signal de vente : Inversement, un signal de vente apparait lorsque le MACD traverse à la baisse la ligne de signal.

Pour éviter les faux signaux, il est conseillé de prendre uniquement les signaux d’achat lorsque l’indicateur est au-dessus de sa ligne de 0. Et de prendre les signaux de vente lorsqu’il est en dessous de sa ligne de 0.

Détection d’une tendance haussière : On considère que la tendance est haussière lorsque la MACD est au-dessus de la ligne de 0. Lorsque l’écart entre la MACD et sa MME est grand, plus la tendance en cours est puissante.

Détection d’une tendance baissière : On considère que la tendance est baissière lorsque la MACD est en dessous de la ligne de. Plus l’écart entre la MACD est sa MME est grand, plus la tendance en cours est puissante.

Signal d'achat MACD
Signal de vente MACD

Indicateur technique : Le RSI

Présentation du RSI :

Le RSI est un indicateur de momemtum crée en 1978 par Welles Wilder. Il permet de mesurer la force interne d’une valeur. Pour cela, il crée un rapport entre les moyennes de hausse et les moyennes de baisse.

Il permet de faire apparaître la force des hausses par rapport aux baisses sur la période considérée. Il est particulièrement utilisé par les analystes et donne donc de très bon signaux.

Le calcul du RSI :

Il s’agit d’un indicateur borné. Ca zone de surente est généralement situé entre 20 et 30 et sa zone de surachat entre 70 et 80.

Il est construit de la façon suivante : (sur ‘n’ périodes) = 100 – 100 / (1 + p) avec p = (moyennes des hausses sur les ‘n’ dernières périodes) / (moyennes des baisss sur les n dernières périodes).

Utilisation de l’indicateur RSI :

RSI au-dessus de 70 (zone de surachat) :

Lorsqu’il passe au-dessus de 70 cela indique que la valeur est suracheté et risque de faire un sommet qui sera probablement le dernier avant un retournement. Le signal de vente est donné lorsqu’il se retourne à la baisse et repasse sous les 70, signe que la force des vendeurs est plus importante.

RSI en-dessous de 30 (zone de survente) :

Lorsqu’il passe en dessous de 30 cela indique que la valeur est survendu et risque de faire un creux qui sera probablement le dernier avant un retournement. Le signal d’achat est donné lorsqu’il se retourne à la hausse et repasse au-dessus des 20, signe que la force des acheteurs est plus importante.

Dans les deux cas, lorsque le RSI traverse la zone des 50 cela indique un probable changement de tendance de la valeur.

Autre utilisation :

Cassure de supports et résistance

Dans certains cas, le RSI peut casser un support ou une résistance formée par le RSI mais pas par les cours.

Divergence entre les prix et le RSI :

Un divergence haussière apparaît lorsque l’indicateur ne parvient pas à dépasser le sommet précédent, alors que les cours y arrive ou inversement

A l’inverse, une divergence baissière apparaît lorsque l’indicateur ne parvient pas à franchir le creux précédent alors que les cours y arrivent ou inversement.

Divergence haussière sur RSI

Le Stochastique

Le Stochastique

Présentation :

L’indicateur stochastique a été développé par Georges Lane dans les années 50. Attention à ne pas confondre avec le terme « stochastique » utilisé en statistique, ce dernier représente la répartition du hasard.

Le stochastique est un indicateur de momentum qui permet de comparer la position du cours de clôture à un instant « t » par rapport au range d’une période donnée. Il permet de déterminer si un marché est « suracheté » ou « survendu » à cet instant par rapport au range de calcul de sa période.

 

Composition :

Le stochastique est un indicateur borné de 0 à 100, il est composé de deux courbes et existe sous deux versions :

  • Le stochastique rapide calculé à partir de deux variables notés %K et %D
  • Le stochastique lente calculé à partir de deux variables notés %DS et %DSS
présentation du stochastique

Le stochastique rapide :

Il est construit à partir des variables :

  • %K qui correspond au rapport entre le range [clôture actuelle ; plus bas sur la période] et le range [plus haut sur la période ; plus bas sur la période] que l’exprime en pourcentage.
  • %D qui est une moyenne mobile du %K

%K (n période)= ((cours de clôture actuelle- plus bas de la période)/ (Plus haut de la période – plus bas de la période))x100

Le stochastique lent :

Il est construit à partir des deux éléments :

  • %DS qui est une moyenne mobile arithmétique de %D pour une période donnée.
  • %DSS qui est aussi une moyenne mobile arithmétique de %DS

Utilisation :

exemple de stochastique

Les croisements :

Un signal haussier est donné lorsque la ligne %K traverse de bas en haut celle de %D pour le stochastique rapide et quand le %DS traverse le %DDS pour le stochastique lent.

Un signal baissier est donné lorsque la ligne %K traverse de haut en bas celle de %D pour le stochastique rapide et quand le %DS traverse le %DSS pour le stochastique lent.

Un croisement est de meilleure qualité lorsqu’il intervient dans les zones de surachat / survente.

Sortie des zones de surachat et survente :

Un signal haussier est donné lorsque l’indicateur sort de la zone de survente (niveau de l’indicateur inférieur à 20) .

Un signal baissier est donné lorsque l’indicateur sort de la zone de surachat (niveau de l’indicateur supérieur à 80)

Les divergences :

Les divergences peuvent être des signaux assez pertinents.
Il y a divergence haussière lorsque les cours marquent un nouveau plus bas alors que l’indicateur marque un plus haut.

Il y a divergence baissière lorsque les cours marquent un nouveau plus haut alors que l’indicateur marque un plus bas.

Les chandeliers Japonais

Les chandeliers Japonais

les chandeliers Japonais

Cette fiche vous présente les différentes configurations en chandeliers Japonais. Cette représentation graphique des cours de bourse inventée au XVIII ème siècle par les marchands de riz Japonais est aujourd’hui la plus utilisée sur les marchés pour représenter l’évolution des prix. Facile à lire, elle offre de véritable opportunité d’entrée et de sortie que nous allons voir ci-dessous.

Attention tout de même, ces points d’entrée et de sortie ne doivent pas être considérés seuls comme la vérité absolue. Il est important  d’utiliser les chandeliers Japonais en complément d’indicateurs, dans un processus complet de prise de décision.

La construction des chandeliers japonais :

Un chandelier est construit à partir de 4 informations :

  • L’ouverture
  • Le plus haut
  • Le plus bas
  • La clôture

Il est généralement composé d’un « corps » et de 2 mèches  représentées par les extrémités de couleur noire. L’ensemble du chandelier représente l’évolution des prix durant la période de temps étudié.

Lorsque le cours de clôture est supérieur au cours d’ouverture, le corps des chandeliers japonais sont vert. Lorsque le cours de clôture est inférieur au cours d’ouverture, le corps du chandelier est rouges. Les couleurs les plus utilisées sont vertes et blanches pour les haussiers et rouge et noir pour les baissiers. La couleur dépendant essentiellement de votre plateforme et de vos réglages.

Élément d'un chandelier japonais
Construction d'un chandelier japonais

Les figures de retournement en chandeliers Japonais

Les dojis

doji

Son cours d’ouverture est identique au cours de clôture, caractérisant une force d’achat équivalente à une force de vente.

Un doji indique la probabilité d’un mouvement de renversement fort uniquement sur sommet. Il ne doit pas être pris en compte dans le cas d’une baisse.

pendu et marteau

Le longueur de la mèche doit être deux fois plus grande que le corps

Pour le pendu, qui indique un renversement à la baisse, il est préférable que son corps soit rouge et suivi d’une bougie rouge. La clôture sous le corps du pendu confirmera le retournement à la baisse.

Pour le marteau, qui indique un renversement à la hausse, il est préférable que son corps soit vert et suivi d’une bougie verte. La clôture sous le corps du pendu confirmera le retournement à la baisse.

pierre tombale

Le doji en pierre tombale, (celui de gauche) indique une forte probabilité de retournement baissier lorsqu’il apparaît sur un sommet, plus l’ombre est haute et plus le signal est fort.

Le doji dragon, (à droite) indique une forte probabilité de retournement haussier lorsqu’il apparaît sur un creux, plus l’ombre est basse et plus le signal est fort.

porteur d'eau

Le porteur d’eau ou toupie, est un signe de forte indécision du marché. Il peut être interprété comme signale de retournement s’il apparaît à la fin d’un mouvement. Il est préférable d’attendre un second chandelier afin de confirmer le signal.

Figures de retournement à la baisse

Etoile du soir

L’étoile du soir est composée d’une première et longue bougie verte, suivi d’une petite bougie (la couleur n’a pas d’importance) dont l’ouverture doit se faire en gap haussier. La troisième bougie est une longue bougie rouge de baisse.

étoile filante

L’étoile filante, suite à une bougie verte le marché marque un gap haussier dont la longueur de la mèche est au moins le double de du corps

avalements haussier

L’avalement baissier, doit se produire lors d’une tendance baissière. Suite à une bougie rouge, une grande bougie verte apparaît, elle doit englober au moins le corps de la bougie précédente et également les ombres de préférence. Plus la taille de la bougie verte est importante plus la probabilité d’un retournement augmente.

couverture en nuage noir

La couverture en nuage noir, la première bougie verte reflète le sens de la tendance, la seconde bougie doit être une bougie rouge qui ouvre en gap haussier et dont la clôture se fait dans la moitié inférieure du corps de la bougie précédente.

harami haussier

Le harami baissier, la première bougie verte reflète la direction de la la tendance en cours. La seconde bougie doit être rouge et entièrement inclus dans la bougie verte. (inverse des avalements)

ligne de contre attaque baissière

La ligne de contre attaque baissière, la première bougie est une grande bougie verte qui reflète le sens de la tendance en cours. La seconde bougie doit ouvrir en gap haussier et clôturer au niveau du prix d’ouverture de la bougie précédente.

sommet en pince

Les somment en pince, sont composées de deux voir plusieurs bougies dont les plus haut sont identique. Il existe de nombreux cas comme défini ci-dessus. La probabilité de retournement est plus importante sur les UT hebdomadaire et mensuel.

Figures de retournement à la hausse

étoile du matin

L’étoile du matin est composée d’une première bougie rouge, suivi d’une petite bougie (la couleur n’a pas d’importance) dont l’ouverture se fait de préférence en gap baissier. La troisième bougie est une longue bougie verte de hausse.

marteau inversé

Le marteau inversé, suite à une bougie rouge de baisse un marteau apparaît (un gap baissier n’est pas nécessaire) dont la longueur de la mèche est au moins le double du corps.

avalements haussier

L’avalement haussier, doit se produire lors d’une tendance haussière. Suite à une bougie verte, une grande bougie rouge apparaît, elle doit englober au moins le corps de la bougie précédente et également les ombres de préférence. Plus la taille de la bougie route est importante plus la probabilité d’un retournement augmente.

pénétran haussier

La pénétrante haussière, la première bougie rouge reflète le sens de la tendance, la seconde bougie doit être une bougie verte qui ouvre en gap baissier et dont la clôture se fait dans la moitié supérieur du corps de la bougie précédente.

Le harami haussier, la première bougie rouge reflète la direction de la la tendance en cours. La seconde bougie doit être verte et entièrement inclus dans la bougie rouge. (inverse des avalements)

La ligne de contre attaque haussière, la première bougie est une grande bougie rouge qui reflète le sens de la tendance en cours. La seconde bougie doit ouvrir en gap baissier et clôturer au niveau du prix d’ouverture de la bougie précédente.

creux en pince

Les creux en pince, sont composées de deux voir plusieurs bougies dont les plus bas sont identique. Il existe de nombreux cas comme défini ci-dessus. La probabilité de retournement est plus importante sur les UT hebdomadaire et mensuel.

Poursuite du mouvement haussier 

gap haussier

Le gap haussier, est composé d’une première bougie verte qui reflète le sens de la tendance en cours. La seconde bougie doit ouvrir en gap haussier et être également de couleur verte.

gapping play haussier

Le gapping play haussier, illustre une poursuite du mouvement haussier après une période d’hésitation. Il est composé d’une première grande bougie dans la direction de la tendance en cours puis d’une période d’hésitation et enfin d’un gap haussier.

ligne blanche cote à cote escendante

La ligne blanche côte à côte ascendante est représentée par une première bougie dans la direction de la tendance actuelle. La seconde bougie doit être une bougie verte qui ouvre en gap haussier et la suivante doit avoir un plus bas et une taille équivalente à la précédente bougie. Les deux bougies côte à côte doivent être de haussière.

ligne de séparation haussière

La ligne de séparation haussière, la première bougie est de couleur opposée à la tendance en cours elle sera donc rouge. La bougie suivante et de couleur opposée à la première et les cours d’ouverture des deux bougies se trouvent au même endroit.

trois méthodes ascendantes

Les trois méthodes ascendantes sont constituées de petites bougies successives dont la couleur n’a pas d’importance, contenue à l’intérieur de deux grandes bougies vertes dans la direction de la tendance actuelle. la clôture de la dernière bougie doit être au-dessus de celle de la première bougie.

Poursuite du mouvement baissier 

gap baissier

Le gap baissier, est composé d’une première bougie rouge qui reflète le sens de la tendance en cours. La seconde bougie doit ouvrir en gap baissier et être également de couleur rouge.

gapping play baissier

Le gapping play baissier, illustre une poursuite du mouvement baissier après une période d’hésitation. Il est composé d’une première grande bougie dans la direction de la tendance en cours puis d’une période d’hésitation et enfin d’un gap baissier.

ligne blanche cote à cote descendante

La ligne blanche côte à côte descendante est représentée par une première bougie dans la direction de la tendance actuelle. La seconde bougie doit être une bougie verte qui ouvre en gap baissier et la suivante doit avoir un plus haut et une taille équivalente à la précédente bougie. Les deux bougies côte à côte doivent être de haussière.

ligne de séparation baissière

La ligne de séparation baissière, la première bougie est de couleur opposée à la tendance en cours elle sera donc verte. La bougie suivante et de couleur opposée à la première et les cours d’ouverture des deux bougies se trouvent au même endroit.

Les trois méthodes descendante sont constituées de petites bougies successives dont la couleur n’a pas d’importance, contenue à l’intérieur de deux grandes bougies rouge dans la direction de la tendance actuelle. la clôture de la dernière bougie doit être au-dessous de celle de la première bougie.

trois méthodes descendantes
les structures

Les structures sont constituées d’une première bougie rouge dans la direction de la tendance, puis d’une petite bougie verte. Le plus bas du chandelier vert s’établit très proche du plus haut de la bougie rouge. Il existe de nombreux cas comme défini ci-dessus.